De retour à l'intérieur de ma tête
De sombres idées s'agglutinent en grappe
L'espoir a été exclu de la fête
Alors que la mélancolie ouvre les agapes.
Les ennuis succèdent aux soucis
accentuant la pression qui m'étreint
La nuit succède à la nuit dans mon esprit
Tout désir de lutter désormais s'éteint.

A quoi peut bien servir de lutter
Si ce n'est le plaisir tellement vain
De revoir encore une fois les créanciers
A qui tu dois d'encore te réveiller le lendemain.
Famille, amis, connaissances, vous m'avez retenu
Maintes et maintes fois quand je voulais partir.
Faut-il vous en remercier ? Je ne sais plus.
Est-il plus honorable de pourrir que de mourir ?

Et puis un petit sursaut de courage me reprend.
Allez, je tente encore ma chance, pour eux.
Je vais réussir à contenir mes hurlements,
Me calmer en plongeant dans tous ces yeux
Avec qui je peux échanger en silence
Tant de douceur et de complicité.
Je crois que j'ai encore une chance
Si je veux bien encore essayer.


© B.Dauvissat