Mon pantalon est un peu trop serré
Sur mes hanches, sur tout le tour de ma taille
Dans la cabine, au moment où je l'ai acheté
Je me répétais "Il faut qu'il m'aille"

Tous les dimanches, je monte sur ma balance
En priant pour qu'enfin un miracle survienne
Je me dandine comme si j'entamais une drôle de danse
Pendant que sur le compteur les kilo s'égrènent

Au premier abord, quand des personnes se rencontrent
Elles jugent le physique de l'autre sur tout ce qu'il montre
Pour moi, on regarde ce que j'essaie de cacher
Mon ventre, mon cou, en gros, tous mes bourrelets.

Les fast-food sont mon enfer quotidien
Sans que je n'ai besoin de les visiter
Les mères moralisatrices me montrent de la main
"Tu finiras comme lui si tu continues à en manger"

Des années que je ne suis allé au cinéma
Et les avions me sont aussi interdits
Je suis hors norme pour les fauteuils étroits
Et on m'a même demandé le double du prix

Au premier abord, quand des personnes se rencontrent
Elles jugent le physique de l'autre sur tout ce qu'il montre
Pour moi, on regarde ce que j'essaie de cacher
Mon ventre, mon cou, en gros, tous mes bourrelets.

Croyez-vous vraiment que j'ai choisi mon état
Et que d'être perpétuellement mal jugé est facile ?
je porte mon gras comme une croix
Il est pour mon cœur comme une faucille

Les artères bouchées et le souffle court
Chaque déplacement est un calvaire
J'envisage et même invente tous les recours
pour devenir moins rond que la Terre

Au premier abord, quand des personnes se rencontrent
Elles jugent le physique de l'autre sur tout ce qu'il montre
Pour moi, on regarde ce que j'essaie de cacher
Mon ventre, mon cou, en gros, tous mes bourrelets.

Puis un jour, survient la délivrance
J'ai fondu, j'ai couru et j'ai tout perdu
Et je savoure enfin ma récompense
Mes épaules sont plus larges que mon cul

Maintenant, quand je croise un grassouillet,
Je réalise à quel point j'étais pathétique
Je rigole devant tant de laisser-aller
Et sa silhouette tellement peu esthétique

Au premier abord, quand des personnes se rencontrent
Elles jugent le physique de l'autre sur tout ce qu'il montre
Pour moi, depuis la norme où je suis retourné
Mes souffrances je me suis dépêché d'oublier

© B.Dauvissat