D'abord désaccordées nos âmes prennent leur mesures.
Elles s'estiment de près, de loin, prennent la température
Tandis que les corps se frôlent, se découvrent mutuellement
Les caresses se précisent, le désir passe la barrière de nos dents.
Nos regards s'accrochent, créant entre nous un lien.
La fièvre me prend et mon corps prends le tien
Tout contre lui pour en ressentir la chaleur.
Je te découvre et t'apprend avec bonheur
Avec l'ivresse de celui qui ne te connaît pas
Que ce soit la première ou la millième fois.
Les plaisirs de l'amour sont ainsi faits
Qu'à chaque fois, ils nous font tout oublier
Nous offrant ainsi un renouveau appréciable
Sur le chemin des plaisirs délectables

© B.Dauvissat